Cazal Viel

Histoire

On considère que le vignoble Languedocien est l’un des plus anciens de France ; la vigne y est cultivée depuis l’Antiquité.

Ce sont les Romains qui découvrirent la grande richesse du terroir de Cazal Viel et qui furent les premiers à y introduire la culture de la vigne. Les vestiges de deux villas et un puit de 2000 ans d’âge, témoignent ici de leur activité, sans doute encouragée par l’aménagement de la Via Domitia.

Très convoité au Moyen-âge, Cazal Viel fit l’objet de luttes acharnées entre les évêques de Narbonne et ceux de Montpellier. A partir de 1202, le domaine est exploité par les moines de l’Abbaye de Fontcaude, et ce jusqu’à la Révolution française. Les biens du clergé sont alors confisqués puis vendus. En 1791, Cazal Viel devient la propriété de la famille Miquel.

Aujourd’hui, CAZAL VIEL représente le plus grand domaine indépendant de l’appellation Saint-Chinian. Cultivé avec passion par Henri, et son fils Laurent vigneron de 8ieme génération, ces terres pauvres donnent naissance a de grands vins d’appellation Saint Chinian et des blancs d’exception.

Un savoir-faire transmis de génération en génération

Philosophie

La philosophie qui nous anime est simple : seuls des raisins supérieurs peuvent produire de grands vins. Cette démarche préside clairement toute l’activité viticole du Château.

Au niveau des plantations des vignobles, il est essentiel d’avoir une densité et des conduites adaptées, des cépages nobles (nos vignobles de Syrah sont parmi les plus anciens de la région) et une viticulture d’exception. Nous avons recours à des méthodes de culture raisonnées. Nous pratiquons des rendements délibérément très bas, sur l’ensemble du vignoble. Enfin une vigilance permanente, accrue durant les vendanges, nous permet de parer au moindre détail qui pourrait infléchir le haut niveau de qualité recherché.

Nous sommes convaincus que le mariage des sols très pauvres et des vieilles vignes donne une « typicité » et une grande finesse aux vins de Cazal Viel.